Le Moulin de Ramongo :

Un moulin à grains et son écorceuse à Ramongo

En zone rurale, l’activité sociale principale des femmes est rythmée par le pilage du mil.
Pas un jour ne passe sans qu’elles ne se retrouvent autour d’un mortier. Les femmes du
village commencent par récupérer les tiges de mil qu’elles ont stockées dans des greniers.
Elles procèdent ensuite à la séparation des grains en pilant les épis. (cette étape est
primordiale car elle permet de garder uniquement les parties comestibles du mil). L’étape
suivante consiste à écraser les graines pour en obtenir de la farine. Soit les femmes ont
recours à la pierre et à la force de leurs bras, soit elles se rendent au moulin ou la meule va
broyer les grains et en extraire la farine (la rareté des moulins oblige parfois les femmes à
faire plusieurs kilomètres en vélo).

La farine obtenue est à la base du plat national appelé « Le Tô ».

La préparation des repas est un travail harassant même si les femmes y sont habituées
depuis leur plus jeune âge. Tirer l’eau du puits,
chercher le bois, piler le mil, trois corvées qui épuisent leur temps au détriment de l’
éducation ou d’activités plus productives et rémunératrices.

En 2010/2011 A.S.A.E lance plusieurs actions destinées à récolter de l’argent dans le but d’
implanter un moulin à grains (moteur diesel) au sein du
village de Ramongo.

L’argent nécessaire à la mise en place du projet a pu être épargné grâce au soutien des
enfants de l’institut Damien à Aarschot et à la bonne volonté de chacun (vente des gaufres).

L’intégralité du projet a été réalisé en décembre 2011. Ramongo bénéficie aujourd’hui d’
un nouveau moulin à grains ainsi que d’une écorceuse (dédiée au maïs).

Toutes les femmes du village vous remercient.
RETOUR